SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Fakeletter

[Fish & Ships #2021] : Le Tour devient le TOUR FOIL en kitefoil + Ivan Duplastic sur le Vendée Globe

jeudi 1er avril 2021Christophe Guigueno

🚀 CETTE ANNÉE, FISH & SHIPS s’intéresse au Tour de France à la voile « re-generation ». Un Tour longtemps disputé en monocoque avant d’entrer dans l’ère du multicoque archimédien en décalage avec celle du voilier volant. Mais voilà, le Tour a décidé de prendre des ailes pour 2021 avec le Tour Foil Foil #foil  ! Nous vous proposons également une interview d’Ivan Duplastic qui sera au départ du prochaine Vendée Globe à la barre d’un Imoca Imoca #IMOCA hors du commun.

Une réaction une réaction allergique ou peut-être même des félicitations à propos de Fish & Ships ? Laissez tomber, nous ne répondons à personne…

Vous pouvez faire suivre cette news annuelle. Ou pas. Mais vous pouvez toujours vous abonner à l’original, c’est ici. ;-)

LE TOUR VOILE DEVIENT LE TOUR FOIL Foil #foil EN 2021 ET SE DISPUTERA EN KITEFOIL SUR 2 SEMAINES

En 1978, le premier Tour de France à la voile était disputé en Ecume des mers. Un monocoque de 8 mètres lancé en… 1969 ! Depuis 2015, l’épreuve organisée par un grand média sportif avait trouvé un nouveau support plus moderne, un trimaran de 24 pieds inspiré des trimarans ORMA et autre MOD 70. Mais voilà, à l’ère des catamarans volants de la Coupe de l’America, ces jolis trimarans laissaient déjà un sillage trop XXe pour faire entrer le Tour dans le XXIe siècle et ses générations d’engins volants. Le trimaran monotype Monotype #sportboats aura finalement été une belle transition entre les monocoques lestés et le support exemplaire de cette nouvelle façon de naviguer en volant, le kitefoil.

Annoncé arrêté, puis repris, le Tour Voile s’est finalement remis de son année confinée pour mieux rebondir comme vous le dévoile Fish & Ships. Ce sera avec un nouvel organisateur, ASOuf, un nouveau support, le kitefoil de race, un nouveau format avec des grand-prix et des ralliements et de nouveaux classements dont, enfin, un classement féminin.

Le nouveau support : le kitefoil

Une planche d’un mètre 40, un foil Foil #foil de race full carbone pour un combo de 4 kg maxi et un jeu Jeu #jeu de trois ailes maxi, des caissons de 13 à 21 m2. Et le tout tient dans un grand sac ! Parfait pour le bilan carbone de l’organisation Organisation #organisation et des concurrents. C’est donc le plus petit engin volant, tracté par une voile et discipline olympique de 2024, qui a été retenu par ASOuf pour la prochaine course à la voile autour de la France, le TOUR FOIL 3.0.

En plus d’être aisément transportable, ce qui permettra à l’organisation Organisation #organisation de transporter l’ensemble des concurrents en bus sur les lieux de compétitions, le kitefoil va offrir un spectacle exceptionnel et télévisuel pour cette nouvelle génération du Tour. Il suffit pour cela de regarder la retransmission d’une épreuve du circuit européen (vidéo ci-dessus) pour prendre conscience du spectacle assuré par une flotte de kiteufeuses et kitesurfers de haut niveau à proximité des plages de France.

C’est d’ailleurs un argument essentiel qui a penché en la faveur du kitefoil avec des moyens de suivi GPS et vidéo des compétitions et retransmission en direct grâce aux caméras sur les casques des concurrent(e)s. Ces régates et courses de ralliements offriront ainsi un spectacle époustouflant avec des sportives et des sportifs facilement identifiables volant au-dessus de la mer à plus de 30 noeuds dès 7 noeuds de vent réel.

Le nouveau circuit : courses, ralliements et grand-prix amateurs

Le Tour Foil 2021 se disputera sur deux semaines et donc sur 3 weekends. Chaque weekend, ce sera la « Fête du Foil » avec des épreuves ouvertes aux amateurs en kitefoil, windfoil et wingfoil Wingfoil . Il y aura même des épreuves communes afin que les amateurs puissent se frotter à l’élite mondiale du kitefoil qui sera forcément présente dès la première édition de cet événement exceptionnel au pays des premiers JO du kitefoil.

Entre ces weekends festifs, les TourFoilers régateront à la journée sur des parcours type banane comme sur le circuit mondial. Seront aussi organisées des courses de ralliement entre les spots retenus pour longer les côtes hexagonales. Comme la logistique est simplifiée puisqu’il n’y a plus de convois de camions et remorques à faire circuler entre les escales, celles-ci pourront évoluer en fonction des conditions météo. Un kitefoil de race pouvant parcourir 70 km en deux heures, il sera possible de combler de longues distances sans souci. Et cela a été prouvé avec le tour de France en 24 étapes réussi par Matthieu Girolet en juin 2018.

Les nouveaux classements : femmes, hommes, équipes

Les gros défaut du Tour de France à la voile depuis sa création venaient d’une communication Communication #Communication impersonnelle et de l’absence de classement féminin. Il y avait bien un classement jeune ou amateur mais pas de classement pour motiver les navigatrices à participer à la compétition. Et ces classements restaient illisibles avec un ordre donné par nom de bateaux (souvent 2 ou 3 sponsors et régions) et pas de skipper titre sur qui personnaliser l’événement. L’organisateur média des dernières éditions aurait pu y remédier en s’inspirant de ce qu’il faisait avec succès sur l’édition cycliste. Mais il n’en a rien été.

C’est fois-ci, le kitefoil offre une compétition de sport individuel organisable en équipe. Comme en vélo. Il y aura donc trois classements. D’abord un classement par équipe de 3, obligatoirement mixe. Avantage : permettre aux kitesurfeuses et kitesurfers de trouver un sponsor d’équipe et d’optimiser leur budget de préparation et de participation. Ensuite, il y aura un classement féminin indépendant tout comme il y aura un classement masculin indépendant. Les 3 classements généraux recevront la même prime en toute égalité.

Dates et parcours : bientôt annoncé

Si de nombreuses kitesurfeuses et de nombreux kitesurfers de niveau international ont déjà répondu présent au sondage lancé par ASOuf que s’est procuré Fish & Ships, peu d’informations ont encore filtré sur le parcours et les dates de l’événement. Mais le TOUR FOIL 2021 devrait avoir lieu entre le 11 et le 25 juillet. On parle d’un départ en rade de Brest Brest #brest avec un premier week-end en rade de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. et un final sur l’estuaire de la Loire en passant par les îles des Glenan, Groix, Belle-Île et Houat. A cette première édition, plutôt « Bretagne sud », il serait envisagé une édition plus normande en 2022 et Méditerranéenne en 2023 avec un final « Fête du Foil » sur le plan d’eau des Jeux Olympiques de 2024.


SI VOUS AVEZ PASSÉ L’ANNÉE À FAIRE DES RÉGATES VIRTUELLES


C’EST FAIT

MINI TRANSAT. La prochaine édition sera réservée aux skippers-youtubers. Finie la règle interdisant les moyens de communication Communication #Communication , la transat en solitaire à bord de voiliers de 6.50 mètres de long imposera un système de communication satellite pour envoyer des vidéos quotidiennes à l’organisation. Tout manquement sera pénalisé par 5 heures d’arrêt, voiles affalées. Un parcours vidéo qualificatif sera aussi imposé aux candidat(e)s.

BILAN CARBONE. Une société spécialisée dans les bilans carbone a évalué celui du coût transport d’un bateau du Vendée Globe skippé par un navigateur allemand. Entre les émissions dues à la fabrication du bateau et de ses nombreux foils ou voiles, et de sa durée de vie décennale exclusivement dédiée à la course, il s’avère que le coût pour la planète du transport d’une passagère, son père et son caméraman en 2019 entre l’Europe et les Etats-Unis s’est avéré… impossible à annoncer. Mais ce serait beaucoup plus de CO2 dépensé que pour un billet d’avion. Beaucoup…


C’EST MAINTENANT

LA BLAGUE. Le collectif des navigateurs qui ont sillonné la planète et trouvé que trop de marins n’avaient pas d’humour vont lancer une campagne sur les réseaux sociaux pour faire appel à l’humour collectif et recueillir les meilleures blagues qui pourront être distribuées libres de droits aux navigateurs et navigatrices participant à la des vacations audio et vidéo lors des grandes compétitions de course au large.


C’EST BIENTÔT

DÉFI BRETON. « Breizh Ta Mer » est le nom du challenger breton pour la prochaine édition de la Coupe de l’America. Le team, basé à Brest Brest #brest même est sur le point de racheter un AC75 AC75 #AC75 de la dernière Cup. Il s’agirait du bateau américain qui décolle plus qu’il ne vole. Il sera baptisé lors de la prochaine chandeleur.

LA SKIP-PERD-GAGNE. La Classe Figaro-Bénéteau lance une nouvelle course dédiée aux skippers et skippeuses qui n’ont jamais de course. Le Skip-Perd-Gagne sera réservée aux navigateurs et navigatrices qui n’ont jamais gagné une course du circuit ou une étape de la Solitaire. Le but est d’étoffer les CV afin d’aider ces marins sans victoires à trouver des sponsors.


IVAN DUPLASTIC : « JE SERAI AU DÉPART DU Vendée Globe 2024 POUR RAMASSER LES DÉCHETS »

Fort du succès de son multicoque récupérateur de plastiques sur les océans du globe, le skipper Ivan Duplastic a confié à Fish & Ships qu’il préparait la prochaine édition de la course autour du monde en solitaire. Pour cela, il va développer un Imoca Imoca #IMOCA dans l’esprit de son voilier avaleur de déchets.

« Mon prochain bateau sera un Imanta ! » plaisante Ivan Duplastique. « Il s’appellera Bertrand et sera conçu dans l’esprit trimaran collecteur tout en respectant la jauge Imoca Imoca #IMOCA . J’ai déjà des partenaires et je vous confirme que je serai au départ des Sables d’Olonne en 2024. »

« Je veux récupérer les épaves du Vendée Globe »

Le skipper nous a confié que son Imoca serait pour le moins original. En effet, si d’un premier abord, le voilier de course ressemblera à tous ses concurrents, techniquement, il sera bien différent. Le « Bertrand » sera composé de deux demi-coques qui s’écarteront en mer en coulissant sur les bras des foils. Une fois écartées, les deux demi-coques retiendront un filet qui permettra de récupérer les déchets qui flottent à la surface des mers tout au long de son parcours autour du monde.

Le « Bertrand » embarquera aussi un nouveau type de sonar longue distance conçu pour repérer le carbone englouti. « Mon objectif est de retrouver les positions du monocoque qui a coulé lors de l’édition 2020-2021. On pourra alors aller le renflouer pour ne pas laisser cette épave polluer le fond des océans. Avant cela, ou au retour selon les conditions de vent, il faudra aussi que je repère le gréement complet du bateau qui a démâté lors de la même édition. »

Ivan Duplastic pourra donc allier compétition et protection de l’environnement Environnement lors du prochain tour du monde. Un exemple de planète. « Et si je peux retrouver le bout de foil qui a été coupé par un des autres concurrents, ce sera la cerise sur le bateau ! »


LA VIDÉO DE L’ANNÉE

C’est aussi cela la recette du Vendée Globe : un budget pas extravagant, une grosse PME de Vendée, un skipper humble et un accueil célébré par les employés. Bravo. Mais drôle… Très drôle. Et réponse efficace du marin (ou de son équipe de communication).

LA PHOTO DU JOUR

Publiée par François Denis sur Samedi 27 mars 2021

No comment !

[1er AVRIL]

Tout ce qui est écrit ci-dessus est librement inspiré de faits irréels mais d’une vraie newsletter. Pour vous abonner à l’originale, allez ici : https://www.tipandshaft.com.



A la une