SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#StandUpPaddle

Euro Stand Up Paddle 2016 : Antoine Delpero est devenu champion d’Europe de Sup Surf

Titouan Puyo et Olivia Piana remportent un second titre continental sur la Longue distance

vendredi 24 juin 2016Information FF Surf

La France a bouclé la première édition des championnats d’Europe de Stand Up Paddle Paddle #standuppaddle #paddleboard avec trois nouvelles médailles d’or individuelles et le titre au classement des nations, mercredi à Lacanau. Tandis qu’Antoine Delpero est devenu champion d’Europe de Sup Surf Surf #Surf , Titouan Puyo et Olivia Piana remportent un second titre continental sur la Longue distance (14 km). Arthur Arutkin, Ben Carpentier et Caroline Angibaud repartent de Gironde avec une médaille d’argent. Au final, les Bleus enlèvent 9 médailles (5 en or et 4 en argent) !

Delpero, l’expérience du capitaine

Pour sa 11e sélection internationale, Antoine Delpero (30 ans) est allé cueillir un sixième titre international. Premier champion du monde de Sup surf Surf #Surf de l’histoire en 2012, le natif de Marseille est devenu ce mercredi le premier champion d’Europe de la discipline de l’histoire.

Logique favori de la compétition, le capitaine de l’équipe de France a attendu la finale pour sortir la pagaie et faire parler son incomparable expérience. Face à la fougue de son jeune compatriote Benoît Carpentier, auteur des deux meilleurs totaux de la compétition et vainqueur en matinée de la finale du tableaux principal, Delpero s’est adapté aux vagues du spot nord de Lacanau. Avec une marée qui montait très vite, Delpero a rapidement pris les devants en assurant deux gros scores à 7,75 et 7,25 pts.

Carpentier pas dans le rythme en finale

Pas entièrement suffisant pour se mettre à l’abri d’un retour de Carpentier, auteur notamment d’un 9 points la veille, et qui avait alors besoin d’un 8 points pour s’emparer de la première place. Cédant à une pression qu’il n’avait pas connu sur cet Euro traversé magistralement, le jeune breton a perdu un peu de ses moyens. Sa deuxième place devant l’Espagnol Oscar Ruiz et l’Allemand Moritz Mauch confirme sa montée en puissance dans le paysage international du Sup surf Surf #Surf . On a hâte de le voir sur les championnats du monde de novembre (12-20) aux Fidji.

Angibaud n’a rien pu faire

Caroline Angibaud ne sera donc pas championne d’Europe de Sup après l’avoir été en wave ski, sport qu’elle a longtemps pratiqué sur les vagues. La Française a subi la loi de l’Espagnole Iballa Moreno, véritablement intenable sur ces championnats. A trois reprises, l’Ibérique a pris le meilleur sur la Vendéenne et la conclusion de cet Euro est somme toute logique. Avec une vague à 9 points prise dès la première secondes de la finale, Moreno a placé la barre très haut. Loin de se résigner, Angibaud est revenue à une dizaine de minutes de la fin avec une longue droite qui lui valait 8 points. Les dernières secondes étaient crispantes avec une belle série de vagues mais non prioritaire, la Française voyait la Suédoise Sofie Simonien partir sous son nez sur un mur à potentiel qui lui aurait peut être permis de score les 7,50 pts dont elle avait besoin.

Piana seule en Europe

Après avoir attendu toute la journée et encouragé leurs coéquipiers, les trois raceurs de l’équipe de France se jetaient à l’eau pour la Longue Distance. Une course lancée en fin d’après-midi, au plus fort de la chaleur. Quatorze km en forme d’allers-retours Lacanau - Le Porge (au sud). Sous un soleil de plomb avec des vagues d’1m20 à négocier au départ et à l’arrivée, cette LD restera mémorable pour les organismes. Oublié le donwind promis, il a fallu cravacher à grands coups de pagaie pour avancer et se détacher. Comme l’avant-veille sur la technical race, nos trois Français ont fait exploser la concurrence. Partie comme une balle, Olivia Piana a une fois encore ramé toute seule sur cette LD interminable. Totalement exténuée à son arrivée, la Varoise confiait avoir souffert comme jamais.

Puyo-Arutkin, deux doublets dans l’ordre en deux jours

Tout aussi détachés à l’arrivée, Titouan Puyo et Arthur Arutkin ont, eux, du batailler ferme pour s’extirper du peloton d’une demi douzaine de coureurs qui leurs collait aux 12’6. A mi-parcours, les deux Français ont subitement accéléré, laissant sur place Paolo Marconi (Italie) et Casper Steinfath (Danemark). Partis en parallèle pour éviter tout draft et à la faveur de quelques bumps, le duo tricolore a creusé un écart considérable. Plus fort dans les bras et dans la glisse, Puyo a ensuite lâché Arutkin pour s’offrir un surf jusqu’au rivage et couper une seconde fois end eux jours la ligne d’arrivée en vainqueur.


CLASSEMENT DES NATIONS

  • 1. France 8440 pts
  • 2. Espagne 6214 pts
  • 3. Portugal 5283 pts
  • 4. Angleterre 5016 pts
  • 5. Italie 4983 pts
  • 6. Danemark 4914 pts
  • 7. Suède 4309 pts
  • 8. Allemagne 4095 pts
  • 9. Pays de Galles 4068 pts
  • 10. Belgique 4067 pts
  • 11. Irlande 2447 pts


A la une