SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

Melbourne - Hong Kong

Volvo Ocean Race • étape 4 : Team Sun Hung Kai/Scallywag est en position de force pour remporter vendredi la 4e étape

mardi 16 janvier 2018Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Après deux semaines de mer, Team Sun Hung Kai/Scallywag est en position de force pour remporter la quatrième étape de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace partie le 2 janvier de Melbourne et de s’imposer chez lui, à Hong Kong. Ce mardi après-midi, l’équipage mené par David Witt compte 70 milles d’avance sur le deuxième, Vestas 11th Hour Racing, et 85 sur Dongfeng Race Team, à moins de 1400 milles de l’arrivée, prévue vendredi.

Cette quatrième étape de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace aura, quelle qu’en soit l’issue, été riche en rebondissements. Le plus important, pour l’instant, a eu lieu le week-end dernier après le passage des îles Salomon. Alors que la flotte faisait route au nord pour enfin échapper à un Pot-au-Noir particulièrement collant et récupérer un flux d’est-nord-est à même de l’emmener en route directe vers Hong Kong, Team Sun Hung Kai/Scallywag, qui fermait alors la marche, a vu s’ouvrir une opportunité, non prévue sur les fichiers, de couper le fromage plein ouest. L’équipage mené par David Witt s’est engouffré dans cette fenêtre, véritable cadeau du ciel, pour s’emparer des commandes du classement, qu’il n’a plus lâchées depuis dimanche.

« La météo nous a aidés, c’est sûr. C’est un équilibre entre prendre des décisions basées sur ce que les fichiers météo vous disent et ce que vous pouvez voir devant vous »,

a expliqué le skipper, au moment de commenter la prise de pouvoir du VO65 battant pavillon de Hong Kong. Celui-ci se retrouve du coup en position de force pour remporter l’étape qui, pour la première fois de l’histoire de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace , passe justement par… Hong Kong ! Avec 70 milles d’avance ce mardi sur le deuxième, Vestas 11th Hour Racing, et 85 sur Dongfeng Race Team, Team Sun Hung Kai/Scallywag a toutes les cartes en main pour l’emporter vendredi, terme prévu de cette quatrième étape, à condition de ne pas commettre d’erreurs lors des quelques 1300 milles restant à couvrir.

Dimanche, l’équipage s’est fait une très grosse frayeur lorsque l’un de ses membres, David Gough, est passé par-dessus bord, balayé par une vague alors qu’il se trouvait au niveau d’un outrigger lors d’un changement de voile, avant d’être heureusement récupéré 7 minutes plus tard. Et ce mardi matin, des oscillations du vent lui ont fait perdre une petite dizaine de milles d’avance sur ses poursuivants. D’où la tension qui règne à bord :

« L’excitation nerveuse liée à notre première place fait que, plus que jamais, notre monde tourne autour des relevés de position », a confirmé mardi la navigatrice Libby Greenhalgh.

La situation météo, relativement stable d’ici l’arrivée, avec toujours du vent de nord-est, oscillant entre 15 et 20 nœuds, semble favorable pour que Team Sun Hung Kai/Scallywag triomphe chez lui, même si derrière, on n’a pas renoncé à se battre pour la victoire. Et notamment ceux qui occupent aujourd’hui les deuxième et troisième places, Vestas 11th Hour Racing et Dongfeng Race Team, qui voient dans la cinquième place de MAPFRE, piégé le week-end dernier et relégué à 160-170 milles du leader, l’opportunité de se rapprocher de lui au classement général au terme de cette étape. A bord du VO65 espagnol, on ne cache pas d’ailleurs ardemment souhaiter la victoire de Team Sun Hung Kai/Scallywag :

« Une victoire de Scallywag serait une bonne chose pour nous. Avec le point de bonus attribué au vainqueur d’étape, c’est mieux pour nous qu’il n’aille pas à Vestas ou à Dongfeng, nous sommes tous des supporters de Scallywag, allez Scallywag ! »,

haranguait ainsi lundi Rob Greenhalgh, qui avait une autre raison de soutenir l’équipage de Hong Kong : sa sœur Libby est à bord…

Bref, même si les positions semblent relativement figées depuis dimanche, la pression à tous les étages de la flotte devrait rester vive d’ici l’arrivée, d’autant que les écarts restent assez faibles entre Vestas, Dongfeng et Azko Nobel d’une part, les deux derniers Turn the Tide on Plastic et Team Brunel de l’autre. Fin du suspense vendredi et samedi…

Portfolio



A la une