SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Ultim #Imoca #Class40

Armen Race : Thomas Coville et son équipage s’imposent en 1 jour 4 heures

samedi 1er juin 2019Redaction SSS [Source RP]

Après un jour 3 heures 59 minutes et 23 secondes, Thomas Coville et son équipage ont coupé la ligne d’arrivée de l’ArMen Race Uship 2019 sur l’Ultim Ultim #Ultim #multicoque Sodebo. Dans des conditions bien difficiles pour les nerfs, le team Sodebo a tenu la tête de la course de bout en bout malgré un vent bien léger. Ils devancent Franck Cammas et Charles Caudrelier sur le Maxi Edmond de Rothschild du Team Gitana de 2 heures 29 minutes 17 secondes. La bataille a été belle et les coureurs ravis de ce tour de chauffe le long des côtes bretonnes.

Thomas Coville, skipper de Sodebo : "Cette course s’est passé de la plus belle des manières. Super bagarre avec Gitana et Actual Leader, dès le départ. Nous étions tous bien alignés, dans le tempo, dans le timing et nous sommes restés très proches les uns des autres jusqu’à Uship 1 [la première marque de parcours au niveau de la Chaussée de Sein]. Pour Sodebo, c’était la première confrontation donc forcément c’était symboliquement important. De commencer par une victoire, c’est une belle récompense pour tout le groupe, tous les gens qui ont travaillé sur le projet. C’est une signe encourageant même si les conditions étaient très light. C’était plus dur pour les nerfs que pour les organismes, mais un bateau qui va vite dans le petit temps c’est toujours encourageant dans une course et le bateau est plutôt bien né pour ça. Merci à la SNT, à tous les organisateurs, ça demande beaucoup de boulot. J’adore le format, mélanger professionnels et amateurs toutes les classes, mono, multi, petits, grands... c’est un esprit un peu anglo-saxon qui va bien à la snt. Bravo !".

Le vainqueur de la Nuit de l’Armen, le F40 IRVI skippé par Christophe Boucault est arrivé à 15h45, après 1 jour 1 heure 40minutes 52 secondes. Il a avalé les 100 milles du parcours avec une avance plus que confortable sur ses concurrents.

"C’est un bateau qui n’est pas conçu au départ pour faire de l’offshore, mais c’était très sympa," explique Christophe Boucault. "C’est notre premier ArMen Race Uship et malheureusement les conditions étaient très molles, mais comme il y a toujours un peu de vent dans la baie de Quiberon à l’arrivée, les derniers bords font oublier tout le reste !"



A la une