SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#SUP

Mondiaux Stand Up Paddle : Olivia Piana championne du monde pour la première fois de sa carrière

samedi 1er décembre 2018Information FF Surf

Olivia Piana (27 ans) est devenue championne du monde de Stand Up Paddle pour la première fois de sa carrière, ce samedi, en Chine. Après ses cinq médailles d’argent aux Mondiaux de l’International Surfing Association, la Française est, enfin, couronnée sur la longue distance (18 km).

Il s’agit du troisième titre mondial en Stand Up Paddle pour la France après ceux d’Antoine Delpero (2012) et de Titouan Puyo (2014). A la veille de la dernière journée, consacrée dimanche au relais, l’équipe de France remonte sur le podium derrière les Etats-Unis et l’Australie, lesquels se disputeront le titre mondial des nations demain à Haïnan.

Olivia Piana peut enfin savourer ce moment unique. Elle est sur le toit du monde de son sport et elle le mérite amplement. Déterminée à décrocher le seul titre qui manquait à son palmarès, la quintuple championne d’Europe est allée au bout de son rêve en dominant du premier jusqu’au dernier mètre la dernière course individuelle de ces championnats du monde chinois.

Sens marin et détermination

Départ canon, première à la bouée n.1 après un bord de 800m, puis un long downwind pour, d’entrée, creuser l’écart avec les autres filles. Seules les Australiennes Terrene Black et Shakira Westdorp ont pu s’accrocher à la cadence de la Française. Plus qu’avec le physique, c’est avec sa technique et son sens marin que la Méditerranéenne a usé ses poursuivantes. Au large, profitant d’une mer formée et d’un vent modéré dans le dos, Piana a glissé comme jamais. Légère sur les vagues, puissante dans la rame, la Française a écoeuré Black et Westdorp qui ont peu à peu lâché pour avant tout sécuriser le podium.

Rebondir après l’Euro

La Varoise a entamé son dernier bord avec 90 secondes d’avance sur Black, un gouffre. S’offrant ainsi une dernière ligne droite emplie de bonheur. Drapeau tricolore en main, elle a coupé la ligne et brisé la malédiction qui pesait sur elle depuis trop longtemps.

Il y a deux mois, en Sardaigne, elle avait perdu le titre européen qui était sien depuis trois ans. Pour rebondir jusqu’au sommet ce samedi en Chine.

Olivia Piana : « Un rêve qui devient réalité »

La Française peinait à croire en sa victoire une fois la ligne d’arrivée franchie.

« C’est un rêve qui devient réalité. J’ai été 7 fois vice-championne du monde, si je compte les Mondiaux de l’international Surfing Association (5 fois) et le World tour. Là, je n’y crois même pas... J’avais vraiment envie de gagner. J’ai ramé, je n’ai pas eu mal sur ce parcours très long. J’y ai cru de tout mon coeur. Je le voulais vraiment ce titre. Aujourd’hui, j’avais tous les petits détails qu’un sportif de haut niveau doit avoir : la bonne planche, la bonne rame, le bon soutien, le bon coaching et les bonnes vibrations. J’ai fait une technical race assez moyenne (mercredi, 4e place). Le stress est redescendu en trois jours. Et ça l’a fait. Le parcours était pas si mal en fait. On ne se rendait pas compte des vraies conditions. Ça ressemblait à la Méditerranée. A chez moi. C’était downwind sur une belle partie. j’ai pu m’exprimer comme je sais le faire. C’est énorme. Merci à mes parents qui sont formidables. A ma copine qui me soutient dans tous les moments et dans les entraînements qui ne sont pas toujours drôles. A mon entraîneur pour toute la préparation. Et à la Fédération Française de Surf pour ce déplacement en Chine. »

LE PROGRAMME

  • Mardi 27 novembre : technical Race éliminatoires (à partir de 3h françaises)
  • Mercredi 28 novembre : technical Race finales
  • Jeudi 29 novembre : jour de repos et changement de site
  • Vendredi 30 novembre : sprints
  • 1er décembre : longue distance
  • 2 décembre : relais et cérémonie de clôture

LIVE

- La compétition est à suivre en direct vidéo tous les jours à partir de 7h30 locales sur : http://isasurf.org/sup/2018/en/live/

Portfolio



A la une