Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course au large | La Trintié-sur-Mer

ArMen Race Uship : 580 concurrents ont pris le départ

jeudi 26 mai 2022Redaction SSS [Source RP]

Le départ de l’Armen Race Uship, organisée par la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT), a été donné aujourd’hui à 14h00 pour les 133 bateaux engagés. Les six départs ont été donnés dans douze nœuds de vent et sous un ciel couvert. Pas de quoi plomber le moral des 580 concurrents qui vont parcourir 245 milles le long des côtes atlantiques, de la chaussée de Sein à Belle-Île.

Pour cette 10e édition, le plateau est relevé. Francis Joyon (IDEC Sports), Yves le Blevec (Actual) et Thomas Coville (Sodebo) sur leurs trimarans géants naviguent sur un parcours spécifique de 270MN qu’ils devraient boucler en 24h. Ils rejoindront le phare de l’Armen et descendront dans le grand Sud de Belle-Île.

Les 25 concurrents de la Nuit de l’Armen réaliseront les 130MN prévus, sur un parcours magnifique qui les fera monter jusqu’au large des Glénan.

Les prochaines nuits vont être courtes pour les coureurs comme pour les équipes de la SNT qui veilleront 24h sur 24 pour accueillir tous les équipages autour d’un repas convivial.

Francis Joyon, skipper d’IDEC Sports : "C’est compliqué de faire des petits parcours comme ça où il faut être réactif. Nous sommes un petit équipage et il va y avoir plusieurs manœuvres à faire. C’est intéressant de découvrir nos concurrents, de comparer nos vitesses. L’Armen Race, c’est un beau parcours intéressant que nous faisons avec grand plaisir. Les prévisions météo sont sympas, ça va être varié. Nous sommes basés à La Trinité-sur-Mer et c’est toujours un plaisir de participer à une course organisée par la SNT."

Yves le Blevec, skipper d’Actual : "L’Armen Race c’est un événement incontournable, un événement important dans la vie de la commune et du territoire. Ca va être très sympa et on a un super équipage à bord, c’est très enrichissant. D’un point de vue sportif, c’est toujours intéressant de faire des parcours comme ça, de se confronter bord à bord avec les autres. En course au large, dès la première nuit on ne voit plus les autres, donc là on va apprendre beaucoup en naviguant en contact rapproché. On est là avec des ambitions bien sûr mais aussi pour se confronter à la réalité car souvent on navigue seul, et seul t’es toujours le plus rapide."


- Communiqué SNT
- La cartographie : https://yb.tl/armen2022#



A la une