SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat 650

1er à Bahia, David Raison a remporté la Mini-Transat 2011

dimanche 30 octobre 2011Information Transat 650

David Raison, à la barre de son prototype de dernière génération « 747 - TeamWork Evolution », en remportant ce soir la seconde étape Funchal-Salvador de Bahia, s’adjuge La Charente-Maritime/Bahia Transat 6,50 (classement provisoire avant jury) en catégorie Prototypes.

Il a franchi la ligne d’arrivée devant la marina de Salvador à 18 heures 43 minutes et 32secondes TU, soit 19 heures 43mn 32 sec heure Française. Soit un temps de course sur la 2e étape de 17 jours 6 heures 13 minutes et 32 secondes à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 7.53 noeuds.

David Raison avait terminé 2e de la première étape entre La Rochelle (Charente-Maritime) et Funchal (Madère/Portugal) et gagne la deuxième étape entre Funchal et Salvador (Bahia/Brésil). Avec un temps global de 26 jours 3 heures 9 minutes et 40 secondes à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 6.80 noeuds.

Retour sur la genèse de ce Mini 6,50 révolutionnaire...

Nous sommes en avril 2010 et David dévoile et communique son projet révolutionnaire :

« Après bientôt deux années de chantier, j’ai le grand plaisir de vous annoncer la mise à l’eau imminente de mon prochain bateau. Il s’agit d’un prototype Mini 6,50 baptisé « Magnum » (ndr, impossible vu du dessus de ne pas penser à un eskimo géant). Inspirée par mon expérience de navigateur et d’ingénieur hydrodynamicien, la carène du Magnum a été choisie parmi une dizaine de carènes, toutes testées numériquement entre 2005 et 2008 : certaines issues des meilleurs Minis actuels, et d’autres conçues sans tabou architectural. Cette remise à plat de la conception d’un bateau de course au large sur la base des technologies d’études et de construction les plus modernes a permis d’aboutir à un bateau très innovant, mais cohérent avec les grandes tendances actuelles ».

David présentait les atouts de son Magnum, devenu depuis TeamWork Evolution : Une « gueule » unique inspirée des Scows américains ; Une ergonomie optimisée pour un skipper plus performant ; Une puissance accrue de 20% par rapport aux Minis actuels, sans augmentation du poids ni de la traînée ; Une construction tout carbone particulièrement soignée. « La largeur, toujours la largeur » poursuivait David conscient de ses choix extrêmes.

Le bateau apparaît alors au grand jour et dévoile une étrave ronde, des fonds plats, des bords verticaux, un poste de veille pour rester proche des réglages... Un plan qui montre une puissance hors-norme et qui vient de démontrer une étonnante polyvalence. Au delà d’un profil révolutionnaire, on retiendra aussi la qualité et la réussite des éléments sous jacents à cette conception, une quille pendulaire téléscopique, un plan de voilure adaptée et des ballasts justement proportionnés.

Ce Mini 6,50 est alors mis à l’eau, mais la mise au point demandera plusieurs mois. David abandonne dans le Mini Pavois 2010, termine 16e lors du Trophée Marie-Agnès Péron 2010, abandonne dans la Mini Fastnet 2010 puis dans la Mini Barcelona 2010. Il termine 2e au Grand Prix d’Italie 2011 et à la Pornichet Select 6,50 2011, 9e au Trophée Marie-Agnès Péron 2011, abandonne au Mini Fastnet 2011 et enfin, arrive une certaine consécration avec sa victoire dans la Transgascogne 6,50 2011. Inutile de dire que beaucoup avaient les yeux braqués sur lui dans cette Charente-Maritime/Bahia Transat 6,50 2011.



A la une