SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Kitesurf

Bruno Sroka veut rallier l’Irlande en kitesurf depuis l’Aber Wrac’h

"Le kitesurf est un sport jeune mais c’est un des sports du futur"

mardi 11 juin 2013Redaction SSS [Source RP]

Après la Manche, le golfe d’Aqaba ou encore le fameux Cap Horn, Bruno Sroka, triple vainqueur de la coupe du monde de Kitesurf Kitesurf #Kitesurf , se lance dans de nouvelles aventures ! Le kitesurfeur va s’attaquer dès cet été à une série de traversées s’inscrivant dans un programme échelonné sur trois ans. A bord de son Kitesurf Kitesurf #Kitesurf « amélioré » pour l’occasion, il commencera en juillet prochain par rallier la France à l’Irlande, enchaînera en 2014 avec la traversée de la Méditerranée et conclura au printemps 2015 par une traversée de l’Atlantique.

Armé d’une voile blanche floquée du symbole de l’Irlande, le kitesurfeur s’élancera en juillet prochain de l’Aber Wrac’h (Bretagne) en direction de Crosshaven (baie de Cork, Irlande). En effet, l’Office du Tourisme Irlandais s’engage aux cotés de Bruno Sroka pour promouvoir des valeurs communes et mettre en valeur les sports de glisse en Irlande. Accompagné d’une équipe à bord d’un bateau semi-rigide, le breton devra parcourir 240 milles nautiques (444 km) à bout de bras pour rejoindre l’île d’émeraude, soit environ 17 heures de glisse à une moyenne de 15 nœuds… Un bon « entraînement » en vue des deux traversées à venir les deux années suivantes !

Triple champion de France, d’Europe et du Monde de kitesurf, Bruno Sroka met un point d’honneur à développer sa carrière et partager son sport. Autant aventurier que compétiteur, il utilise sa passion pour sans-cesse se lancer de nouveaux challenges. En 2008, il est le premier homme à franchir, en kitesurf Kitesurf #Kitesurf , le Cap Horn, reliant l’archipel éponyme au canal de Beagle : 100 milles marins (186 km) en 9h dans des conditions extrêmes de navigation ! Plus récemment, en mai 2012 il devient recordman de la traversée de la Manche, reliant la Bretagne et l’Angleterre aux termes de 100 milles en 5h.

Explications de Bruno Sroka sur ses défis à venir :

Comment vous est venue cette idée de vous lancer dans ce genre de défis ?

Une des personnes qui m’a le plus marquée depuis mon adolescence est Arnaud De Rosnay. Cet aventurier des années 80 était un visionnaire, il aimait prendre des risques et repousser les limites de l’imaginaire. Arnaud a été l’une des personnes qui m’a donné envie de réaliser ce type de projet.

L’autre chose qui me donne envie c’est de repousser sans cesse les limites. Le kitesurf Kitesurf #Kitesurf est un sport jeune mais c’est un des sports du futur qui trouvent des applications dans la vie de tous les jours. Des tankers, des chalutiers sont tractés par des grands cerfs-volants pour limiter le gaspillage des ressources, Google vient d’acheter un brevet pour produire de l’électricité en haute altitude avec des cerfs-volants.

Ce n’est pas un simple engin de plage, c’est pour moi un sport de notre temps et de notre futur. Réaliser ce type de projet c’est permettre au public de mieux faire connaître l’activité et ce beau sport. Il doit avoir ces titres de noblesses !

Qu’attendez vous de ces traversées ?

Chaque traversée est une étape préparatoire à la prochaine. S’organiser, se préparer sur ce type de projet nécessite du temps, une équipe, de la stratégie, de l’innovation technologique. C’est aussi le moyen de se retrouver face aux éléments. Sur la terre, nous avons l’impression que nous dominons la planète mais je vous assure qu’au milieu de l’océan, on se sent humble et respectueux avec la grande bleue et notre terre. C’est aussi le moyen de promouvoir de beaux territoires pour les sports de glisse. L’Irlande est un lieu idéal pour pratiquer le kitesurf. Les conditions y sont excellentes.

Vous y allez crescendo sur les 3 ans, est-ce pour des raisons purement sportives ou plutôt financières ?

Les raisons sont purement sportives. Avoir de grandes stratégies c’est facile mais mettre au point une organisation Organisation #organisation , une préparation pour atteindre son objectif ce n’est pas si simple. Avant d’aller sur la lune, on a d’abord fait voler une fusée, puis des animaux et enfin l’homme. C’est la même démarche. Optimiser les chances de réussite d’un projet sont les raisons pour lesquelles je préfère passer par des étapes.


Voir en ligne : Info presse Mille & une vagues / www.brunosroka.com


Une histoire née d’un rêve d’enfant

« Certains vivent leur rêve et d’autres rêvent leur vie, je fais partie du premier groupe. »

Dès son plus jeune âge, Bruno Sroka rêvait de traverser les océans. C’est dans les années 1980, alors adolescent, qu’il remarque et s’intéresse à Arnaud de Rosnay* :

« C’est grâce à lui si j’en suis là. Cet aventurier des années 80 était un visionnaire, il aimait prendre des risques et repousser les limites de l’imaginaire. Arnaud a été l’une des personnes qui m’a donné envie de réaliser ce type de projet », confie le kitesurfeur.

En janvier 2009, Bruno Sroka entreprend la traversée du Golfe d’Aqaba ; un défi marqué d’un message de paix avec sur sa voile une colombe bleue. Deux ans plus tard il soutient Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier pour leur libération au moment des 500 jours de captivité en reliant la pointe du Finistère avec une voile floquée du portrait des 2 ex-otages.

Il s’implique également auprès de Green Cross, de Peace and Sport et de l’UNSS dont il est l’ambassadeur.



A la une