SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Environnement #IMOCA

Boris Herrmann : "Nous sommes fiers d’avoir eu l’occasion de faire traverser l’Atlantique à Greta Thunberg, sans émission et en toute sécurité"

jeudi 29 août 2019Redaction SSS [Source RP]

Le voilier de course Malizia II, mené par Pierre Casiraghi, fondateur de l’équipe et du navigateur Boris Herrmann, vient d’arriver dans la baie de New York, avec à son bord Greta Thunberg.

Après 14 jours de navigation, l’équipage de l’IMOCA 60’, dont les traits étaient marqués par la fatigue, a remonté l’Hudson River, affichant un réel plaisir d’arriver à bon port, avec la satisfaction du devoir accompli. Les conditions de navigation rencontrées ont été complexes, avec au moins 6 dépressions à traverser, des vents de 30 noeuds, plusieurs fronts froids et une mer formée dans le Gulf Stream avec parfois des creux de plusieurs mètres. Conçu pour la régate, Malizia II a démontré son potentiel, en atteignant jusqu’à 30 nœuds de vitesse. La vitesse moyenne aura été de 11,2 nœuds, sur une distance de 3711 milles nautiques, bouclés en 13 jours et 18 heures depuis Plymouth au Cap Lizard jusqu’au Phare d’Ambrose.

« Je tiens à saluer le courage et la détermination de Greta qui a eu un comportement exemplaire à bord de Malizia II, malgré des conditions de vie extrême. Je tiens ensuite à remercier toute l’équipe de Malizia et de la Fondation Prince Albert II de Monaco. Nous naviguons à l’instant avec beaucoup d’émotion devant la Statue de la Liberté, et je remercie tous les nombreux soutiens que nous avons reçus pendant cette belle aventure à travers l’Atlantique » a déclaré Pierre Casiraghi, vice-président du Yacht Club de Monaco, à son arrivée à New York.

« Nous sommes fiers d’avoir eu l’occasion de faire traverser l’Atlantique à Greta, sans émission et en toute sécurité. Sa mission d’attirer l’attention sur la crise climatique fait écho à notre programme, le Malizia Ocean Challenge, où nous coopérons avec la science et participons à l’éducation de la jeunesse. L’ambiance était très bonne à bord tout au long du parcours et personne n’a vraiment eu le mal de mer. Greta, qui n’avait jamais navigué auparavant, a tenu le coup dans toutes les conditions rencontrées et je dirais même que c’est presque un vrai loup de mer maintenant. Nous avons eu des échanges très intéressants sur les océans et leur rôle dans l’absorption de CO2, ainsi que sur d’autres sujets à propos de la nature et du climat. Mes meilleurs vœux accompagnent Greta dans ses actions à venir, son mouvement de grève et ses discours aux Etats-Unis. Nous allons retourner sur la route des régates pour la Transat Jacques un peu plus tard dans l’année et nous conservons notre objectif principal : le Vendée Globe 2020 » commente le skipper allemand Boris Herrmann.

La jeune suédoise, symbole de la lutte contre le réchauffement climatique, qui était accompagnée de son père Svante Thunberg et du cinéaste Nathan Grossman, effectuait sa première traversée de l’Atlantique, et participera au Sommet Mondial pour le Climat des Nations Unies, organisé par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à New York le 23 septembre prochain.


- Communiqué Isabelle Andrieux / www.Yacht-Club-Monaco.mc


A la une